États-Unis-Chine : après la liste noire, les restrictions de visas

Nouveau rebondissement dans la guerre des tarifs douaniers que se livrent depuis plus d’un an les États-Unis et la Chine. Après avoir placé 28 organisations gouvernementales et commerciales chinoises sur une liste noire, les États-Unis ont encore accentué mardi la pression, déclarant mettre en place des « restrictions de visas ». Une mesure prise pour dénoncer une « campagne de répression » contre les musulmans ouïgours au Xinjiang malgré les protestations de Pékin. « La Chine détient par la force plus d’un million de musulmans dans le cadre d’une campagne systématique et brutale pour éradiquer leur religion et leur culture au Xinjiang », dans le nord-ouest de la Chine, a dénoncé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.